Requin bleu

Taille max :


6 m

Description :


Considérer comme l’espèce la plus belle des requins, à cause de ses grands yeux, de sa peau veloutée et de ses formes lisses. Il a un museau long, étroit et pointu. Sa première dorsale est courte et arrondie à l’apex ; elle s’insère en arrière des pectorales, longues et falciformes. Il ne porte pas de crête interdorsale, mais une petite carène de part et d’autre du pédoncule caudal, ainsi qu’une légère encoche. Il possède un dos bleu sombre sur le dessus, bleu plus clair sur les flancs ; ventre blanc cassé. Il mesure en général 250 cm.

Reproduction :


Durant la copulation, le mâle mord la femelle; vivipare; très prolifique : portées : 4 à 135 petits mesurant 35 à 40 cm à la naissance après 9 à 12 mois de gestation. La maturité sexuelle est atteinte entre 190 et 250 cm environ (5 ans environ). Les femelles peuvent stocker le sperme de la fécondation durant un an.

Distribution :


Pélagique en eaux froides ou tropicales, rarement côtier (parfois observé dans des forêts de kelp) ; évolue de la surface à 400 m de fond. Pendant ses longues migrations saisonnières (7000 km environ pour un spécimen marqué 8 ans plus tôt), suivant le poisson fourrage dans l’Atlantique, on note une ségrégation sexuelle (femelles sous les plus hautes latitudes). Distribution circumglobale, en eaux tempérées et tropicales à travers le monde (probablement le requin le plus répandu).

Regime alimentaire :


Assez opportuniste, ce prédateur gracieux, à prédominance nocturne, est capable d’accélérations foudroyantes pour capturer ses proies : petits poissons osseux (pélagiques : harengs, maquereaux, sardines, thons ou semi-benthiques : tacauds, merlans, etc.), poissons cartilagineux (petits requins), céphalopodes (calmars, pieuvres) et occasionnellement crabes, crevettes et charognes.